“Intravisual Est un saut à une autre dimension”

 
David Castillo  y Alberto Martínez -Intravisual-  
21/09/2020 / David Château  et Alberto Martínez -Intravisual-  
Texte: Javi González

Le prochain samedi 26 Laredo sera plateau de l'arraché d'une nouvelle formule créative. Deux artistes de milieux d'autrui mais complémentaires, comme la musique électronique et le terrain audiovisuel, mettront en action Intravisual. Un spectacle dans lequel les laredanos David Château et Alberto Martínez promettent chavirer son savoir faire pour trinquer une expérience nouvelle au public. Deux caractères main à la main en une performance inédite dans laquelle sauteront des étincelles. Une borne historique réservé pour 150 privilégiés. Si encore tu n'as pas l'entrée, tu déjà es en tardant.  


Comment Se fraguó ce projet?
David: j'ai Été je qui il a appelé à la porte d'Alberto.  Ils commençaient à sortir concerts,  cycles d'artistes de Cantabria ou cycles d'artistes de Laredo, et quelqu'uns nous n'avions pas rentrée dans ce format.  Alors, comme défi, je m'ai proposé lui donner le tour à la situation et trouver ce creux. À part, il me désirait faire quelque chose un peu de divers, qu'allât au-delà du piquer. En ce qui concerne ma musique avait clair ce que voulait faire, destripar mes thèmes, les toucher en direct et les rapprocher, en exécutant la part la plus artistique, en direct. Tout cela devait porter un ingrédient visuel. J'ai parlé avec Alberto, je lui ai expliqué l'idée qu'il avait dans la tête. Il a eu clair qu'y avait que faire quelque chose spécifique, dessiner un plateau, quelque chose qui fût propre de notre événement, que ne fût pas un écran plus et projeter en elle. 

Alberto: Pendant le confinamiento ai été explorando beaucoup de voies de création. J'ai toujours été très inquiet, en cherchant différentes formes de faire choses et d'exprimer ce que j'ai toujours voulu vers dehors. Il m'a appelé David, il m'a commenté le projet et il m'a semblé génial, parce qu'avait moi aussi voulu collaborer avec il plus de une fois. Il m'a plu la forme qu'il avait de l'affronter, depuis la plus absolue humilité, sans des prétentions, sans vouloir démontrer rien à personne, mais comme un projet très personnel qu'il voulait enlever il avance. Depuis ai ici été en recherchant, en voyant comment il se pouvait faire, imprimer une esthétique très peculiar, étonnante et impactante au spectacle. Il m'est passé les thèmes musicaux, nous commençons à travailler en ce que étaient les sensations, les sentiments de toute la ligne musicale de l'événement. Et à partir de me ai ici proposé essayer refléter depuis la part visuelle tout ce que David veut montrer et mettre sur la table dans la part musicale.


Celui-là est le concept d'Intravisual
Il part un peu de de l'introspection.  À la fin, un artiste est un artiste et ses circonstances, l'environnement, les nouvelles qui passent dans le monde. Tous nous avons des référents historiques, morales, artistiques, tous nous avons des problèmes, motivation de beaucoup de types, que de quelque façon ils influencent dans le labeur artistique. Nous le pouvons comparer avec deux choses. D'abord, avec un navire. Parce que de quelque façon est un voyage, et je crois que lorsqu'il se voie le plateau tu peux t'imaginer que ce grand écran translúcida peut être comme la lune devant d'un navire. Ou il aussi peut s'interpréter comme un scanner de rayons X. De quelque façon, nous sommes des artistes ouverts en chaîne et en exprimant choses à travers ici. 


Qu'est-ce que il se va à trouver le public?
Le public va habiter une expérience. Autant musical comme visuel. Intravisual Est un saut à une autre dimension. Nous voulons transmettre des sensations et des expériences personnelles, d'il et à moi, que travaillées depuis des points de vue différentes, convergen dans ce même point et dans ce même espace. Par ailleurs, nous voulons laisser un lieu pour le mystère. Il est quelque chose qu'il se doit habiter, plus que expliquer. 

Nous parlions un peu de de les créateurs que vous êtes derrière. 
David: je Porte en piquant musique depuis fait 15 ans et en me consacrant professionnellement à la musique en les derniers cinq ans. Piquer j'ai toujours envisagé qu'il est une part complémentaire de ma bagaje artistique. La part dans laquelle je crois que de vérité j'apporte quelque chose, où je consacre plus d'heures, et je crois que je me rapproche plus à la facette d'artiste, est en composant, en créant et en produisant musique. Je suis en continu apprentissage. Lorsque je ai été capable de refléter oeuvres qui ont un fond, qu'ils transmettent émotion, qu'ils ont des harmonies et certaine complexité, il est lorsque je ai pu sentir que pareil il ne me restait pas grande du tout le mot artiste.  En 2019 j'ai eu 88 actions. En 2020 ils ont très été peu de, mais il avait tout plein. Par de la chance, depuis les Asturies jusqu'au sud de la France je me meus beaucoup de. En le confinamiento ai commencé, pour la première fois, à faire musique sans penser dans la piste de danse. J'ai pensé: je vais faire ce que il me désire faire, ce que me sort de dedans, à ma boule. Grande part de ces nouvelles créations ils sont reflétées en Intravisual. 

Alberto: je m'envisage créateur audiovisuel. Le terme artiste parfois je ne le lie pas avec moi, mais les gens de mon autour il oui le fait, et alors oui que tu te poses que ton labeur doit voir avec la création artistique. Je porte 10 ans en faisant création audiovisuelle, Video Mapping, escenografías pour des oeuvres de théâtre, contenus audiovisuels pour des différents formats. Je me suis aussi mis dans le thème de l'illumination, qu'est une chose qu'il m'a toujours plu beaucoup de. J'ai compris beaucoup de champs dans ce terrain.  J'ai arraché dans le 2010, en faisant une projection  de Mapping dans la façade extérieure de derrière de la Maison de Culture de Laredo. Il a été un projet qu'il m'a fait me poser à nouveau beaucoup de choses pour diriger ma vie professionnelle dans ce chemin. D'ont ici surgi nouveaux projets, comme le de la Nuit Blanche à Bilbao, où j'ai collaboré avec l'organisation en faisant une projection dans le Théâtre Arriaga. Il Est après venu l'intervention en le Buesa Sable, pendant le parti de la Lie ACB avec plus de spectateurs de l'histoire, un Tau Vitoria- Real Madrid, à celui que ont assisté 15.544 personnes. Cet an la thématique a été Stars Wars,  avec l'hándicap de ne pouvoir user des éléments de Stars Wars, sauf la bande sonore. Les gens il est resté enchantée. J'Ai après été en le Sünder Club, à Santander. J'ai aussi fait des projections dans l'Alcazar des Condestables de Médine de Pomar. Et un long et cetera d'événements. 

De quelque façon, le spectacle du samedi servira pour desencasillaros
C'est pourquoi nous avons créé ce nouveau concept. Intravisual Naît en donnant par escompté que les gens sera assise, à différence ce dont a l'habitude d'être courante. Il s'agit d'aller au-delà de ce que il a l'habitude d'être la séance d'un Dj, en piquant musique et les gens en dansant. Dans la part musicale, desnudando un peu des thèmes, en donnant lieu à plus de parts de la musique où n'est pas purement le rythme 4x4, mais qu'y a plus de textures, harmonies, ou choses pour laisser voler l'imagination. Avec le composant visuel et l'attrait de toucher en direct pour que tous ces ingrédients ils provoquent le plaisir des spectateurs assis dans ses sièges.

À des quels publics il est dirigé?
David: À tous les publics. il n'y a pas des limites ni par en dessus ni par en bas. Il est une des choses qu'il nous fait spéciale illusion. Qu'ils puissent venir ensemble des enfants et des gens majeurs. Il nous enchanterait qu'il y eût ce mélange. Il est une forme d'enlever préjugés. Il est conçu pour qu'y ait des stimulations continues et il ne résulte pas lourd pour les gens les plus d'autrui. Il y a un concept de la musique électronique que m'a toujours plu: qu'il est démocratique. Il se base sur l'instrumental, et dans un langage universel. Le Même le peut amuser une personne de 50-60 ans en EE.UU. qu'un enfant de 10 ans à Laredo.


Alberto: il me plairait descontextualizar le thème des éléments liés à la nuit, aux concerts, et les descendre à pied de rue. Nous allons les porter aux gens, que ne doivent pas aller à un festival. Ils viennent à toi, pour que tu voies ce que il y a. Si il après te plaît, tu pourras approfondir. En plus, il suppose refléter une idée dans laquelle je porte des ans perseverando, qu'est remporter qu'un type de propositions qu'ils seulement se posent en des grandes villes puissent se donner aussi en des endroits petits. 

Comment Vous allez de nerfs?
David: j'ai agi en des festivals pour 10.000 personnes.  Mais maintenant je pareil suis plus avec ces nerfs sains, de jeter quelque chose nouveau, en souhaitant que tout sortez bien, dans un événement pour 150 personnes comme le de le samedi, qu'en n'importe qui des grands festivals des derniers ans dans lesquels j'ai agi. Cela te peut donner une idée du défi devant lequel nous nous faisons face à.

Alberto:  je Me suis en trouvant quelques sentiments internes à l'heure de refléter ce que je veux faire, où ils se joignent nervosité, intranquilidad, expectative… pendante ce dont les gens puisse nous rendre après le spectacle à façon de feed-back. Je suis en train de lui donner Beaucoup de plus revenues que dans autres défis à l'idée de qu'est-ce que montrer, quand le montrer et comment le montrer, parce qu'il me semble quelque chose tellement intime, tellement ramassé... Il est de moi pour toi, je veux qu'il t'arrive, sans savoir par quelle voie, mais qu'il t'arrive. Qu'il te fasse quelque chose. Que tu sentes quelque chose.


Dans les entretiens vous parlez d'Intravisual comme un point de départ. 
Alberto: Ce projet a la base et la génesis, l'embryon, dans  les limitations imposées par la pandemia. Mais notre objectif est faire qu'il fonctionne, et  lui donner continuité. Simplement, nous avons décidé arracher dans le moment le plus difficile, plus encorsetado, plus compliqué pour entreprendre quelque chose ai pris. Mais notre détermination est le pouvoir ouvrir dans le futur, que puisse arriver à plus de gens, et qu'il puisse grandir.

David: Le meilleur est que le concept peut se faire évoluer de mille formes. Notre idée était étrenner à Laredo. Mais nous avons l'idée de que il ait continuité, de que il puisse se voir en plus de endroits. nous déjà sommes en travaillant en plus de dates dans autres points de la Cantabrie. Il est un projet pensé pour s'adapter à n'importe quel type d'espace, petit ou moyen, et qui est-ce qui sait si lorsque le contexte changez, et nous puissions faire des événements dans autres formats, il puisse toucher une dimension différente. 

il seulement y a 150 localités à la vente. Il y a qu'être vifs
Les entrées déjà sont à la vente. Ils se peuvent acquérir dans la Maison de Culture de Laredo, ou en bit.ly/intralaredo  ils Coûtent 6 euros, un prix symbolique. Nous croyons que ce que nous allons offrir il mérite beaucoup la peine, il est quelque chose divers, quelque chose en ce que nous portons longtemps  en travaillant, et quelque chose en ce que nous croyons. 

il ne voulait pas fermer sans votre vision sur le trouble qu'est en train de subir la Culture avec motif du COVID
David:  dans mon cas, 90% de mes revenus dans mon versant artistique ils viennent des concerts, des actions, des présentations en vif. Lorsque cela disparaît, il se nous tombe le moyen de vie. J'il était le 7 mars content parce qu'avait l'agenda de l'été pratiquement plein, avec divers festivals fermés et un tas de travail. Dans une semaine tout s'est allé au garete.   Notre secteur a été le premier en arrêter, et il va être le dernier en revenir. Je crois que beaucoup de fois il se lui est agi de forme injuste, en mettant le foyer de tous les maux sur le loisir nocturne. Pourtant, depuis fait semaines, par ne dire mois, le loisir nocturne est complètement fermé, et la situation continue à être compliquée. Pareil nous n'étions pas tellement mauvais, lorsque nous essayions mettre tout de notre part pour contrôler les peu d'événements qui nous ont laissés faire.  Et puis, je me fais la suivante question: Qu'est-ce que est meilleur? Que nous puissions fonctionner en maintenant quelques jaugeags raisonnables et avec quelques mesures de prévention que nous sommes les premiers intéressés en veiller par son accomplissement? Ou que, à la suite de que ce secteur soyez fermé, les gens cherchez alternatives plus dangereuses, où les mesures de contrôle et protection brillent par son absence? j'ici le laisse.

Alberto: J'il venait en travaillant dernièrement comme technicien d'illumination en des événements et des spectacles. En mars nous avions tout l'été couvert de dates et tout s'est venu en bas. À moi, comme technicien d'événements que se consacre à la part culturelle, me semble bien qu'ils se prennent des déterminées mesures lorsqu'il faille. Mais je crois que, à l'heure de décider qu'est-ce que se permet et qu'est-ce que il ne se permet pas, il a avoir demasiada arbitraire, en donnant lieu à des offenses comparatives que ne se comprennent pas. Ils se peuvent poser les choses d'une autre façon. Si se veux, il se peut. Une autre chose qui m'a fait grâce écouter pendant ce temps il est que l'argent de la Culture s'allait à consacrer au COVID. Donc alors, lorsque nous n'ayons pas travail, ou nous n'ayons pas forme d'affronter nos dettes, nous irons demander cet argent qu'il nous correspondait au secteur. Il est qu'il y a discours qu'ils ne se soutiennent pas. Nous allons essayer reprendre la vie dans ces circonstances, avec des protocoles et des mesures. Dans les événements culturels il n'a pas eu ni une seule pousse. À différence d'autres activités qu'ils se sont en permettant et où les mesures brillent par son absence.  Enfin, il Me plairait donner visibilité aux techniciens. Nous sommes dans la part de derrière. Nous sommes les de noir, toujours en seconde plate. Et maintenant plus encore. Pour que quelqu'un monte au plateau et il se lui voie et il écoute, nous sommes un groupe de gens par derrière. Maintenant même nous sommes arrêtés. Et ou tu te cherches la vie pour te défendre comme chat panza en dessus, ou te restes ici. Qu'il ne soit pas par l'essayer.


Entrées à la vente ici  Aussi disponibles dans la Maison de Culture jusqu'à harasser existences. Prix 6 euros
Partager:  Compartir en FacebookCompartir en TwitterCompartir por correoCompartir en PinterestCompartir en Whatsapp

Boutiques, services et
Commerces Soulignés

Achat à Laredo, aujourd'hui plus que jamais, commerce de proximité
Cargando
Un hogar ideal existe
Un foyer idéal existe
Un foyer idéal existe
Voir promo
Voir promo
¿Tienes un golpe en tu coche?
Tu as un coup dans ta voiture?
Tu as un coup dans ta voiture?
Voir promo
Voir promo
Las mejores marcas en moda
Les meilleures marques en mode
Les meilleures marques en mode
Voir promo
Voir promo
Marisco y pescados frescos
Fruits de mer et poissons frais
Fruits de mer et poissons frais
Voir promo
Voir promo
Sólo vendemos inmuebles en exclusiva
nous seulement vendons des immeubles en...
nous seulement vendons des immeubles en exclusive
Voir promo
Voir promo
Organizamos todo tipo de eventos
Nous organisons tout type de...
Nous organisons tout type d'événements
Voir promo
Voir promo
Comments System WIDGET PACK
Https://www.laredulin.com//i-fr/protagonistes/intravisual-est-un-saut-à-une autre-dimension/ia1021
acolor.es - Diseño de paginas webbuscaprat.com - Guia comercial de el prat
aColorBuscaprat
S'enregistrer





... ...