"83% des ordures marines a son origine en terroir"

 
María Grijuela Restegui -Centinelas Cantabria- 
17/08/2020 / María Grijuela Restegui -Centinelas la Cantabrie- 

Texte: Javi González


Ils conforment un précieux réseau citoyenne chargée de surveiller notre littoral pour préserver sa richesse. Chemin d'accomplir son premier décennie de marche, en Centinelas la Cantabrie savent qu'ils ne peuvent pas descendre la garde. María Grijuela Restegui (Santander, 1981),une de ses quatre coordinatrices, nous énumère quelques des labeurs de cette marée de volontaires engagés avec la connaissance et la protection de nos côtes. Ses réflexions nous invitent à repensar à nous attitude devant tellement de précieux patrimoine.

 

Comment Il a surgi ce réseau citoyenne?

Ce projet est né dans l'an 2011, stimulé par un groupe de personnes à celles que nous appelait l'attention la peu de sensibilité que nous percevions à niveau populaire à l'égard de la protection, défense et étude de nos plages et côtes. Nous nous connaissions d'y avoir coïncidé en des diverses expériences formatives, et aussi par notre dévouement professionnel. Nous décidons donner un pas à la tête et implantar en Cantabrie un projet de surveillance côtière que déjà existait à niveau européen. Il se connaît comme Coastwatch (Surveillance de la Côte) et nous le rebaptisons comme Centinelas, pour le faire plus proche. Le nom expédie à ce ensemble de personnes que de forme volontaire ils surveillent et ils veillent par l'état de la côte de la Cantabrie.

 

Comment Vous vous organisez?

Pour résulter opérationnels, nous divisons la côte de la Cantabrie en des tronçons de 500 mètres, et notre unité d'étude ils sont ces 500 mètres. Chaque volontaire opte par un tronçon de côte que ne soit pas assigné et qu'il lui résulte confortable par accessibilité, par proximité, ou parce qu'il lui enchante promener en dit environnement. Combien plus liée soit au tronçon, meilleur. Le centinela s'engage à faire, une fois à l'an, un rapport ou enquête qui se remplit de façon simultanée en toute l'Europe. Cette campagne d'inspection se fait toujours dans le mois d'octobre, pour éviter les pressions de l'été à ces écosystèmes.

 

Quelles données il obtient l'enquête?

De forme prioritaire, nous nous centrons en la ramassée de données je respecte à trois concepts. En premier lieu, la présence de résidus, analysée autant à niveau quantitatif -quel quantité- comme qualitatif -quel type de résidu est-.  Deuxièmement, nous analysons la présence de flore invasora: quelles plantes apparaissent et ils ne devraient pas être ici, en étant  nuisibles pour nos environnements côtiers; le troisième axe est le dépistage d'efluentes, c'est-à-dire, apportes d'eau douce qu'ils arrivent à la mer, ils soient depuis des tuyauteries, réseaux de ravitaillement, ou escorrentías causées par les précipitations…Avec ces données confectionnons un rapport annuel, qu'il s'expédie à la coordination à niveau européen,  et que nous en Cantabrie nous aussi dérivons  à des Côtes et à Environnement. Dans le cas où nous trouvions des points très conflictuels, nous aussi nous mettons en contact avec les Mairies. Et nous faisons savoir de l'existence de ces points noirs, toujours avec l'objectif de collaborer.

 

Compris

 

Et il après est la part dans laquelle nous nous mettons la main à la pâte. Parce qu'en Centinelas aussi menons à terme des diverses campagnes d'action sur le terrain. Ainsi, par exemple, le passé an nous remportons retirer 1.025 kilos de résidus, et nous éliminons 25 mètres cubiques de plantes invasoras. En plus, nous avons procédé au planté de 31.000 unités de flore autóctona.  Tout cela grâce à la participation de 949 volontaires et à la collaboration avec 22 centres scolaires et des établissements. En total, nous inspectons 264 tronçons, ce que équivaut à 32% de la côte de la Cantabrie. Nos volontaires nous donnent avis et ils réalisent aussi des actions par son compte. Par exemple, dans le Port Sportif de Laredo une de nos volontaires s'a mis la main à la pâte pour nettoyer la zone de roches, qu'était pleine d'ordures. Entre le matériel qu'ils ont retiré il se trouvait même un vélo. Nous avons l'habitude de faire des convocations pour réaliser diverses interventions de forme massive. Et nous aussi collaborons avec des programmes du Cabinet d'Environnement.

 

 

Comment Nous sortons dans la photo à l'égard du reste du continent?

il n'y a pas photo européenne. La coordination européenne ce que cherche il est avoir les données, n'entrer en des comparaisons. il n'est pas un rapport PISE - comme le de Éducation-. Ici ce que nous faisons il est recopilar données qui saisissent l'attention pour que s'adoptent des mesures qu'ils freinent la pollution ou ils promeuvent la conservation. Par exemple, fait des ans qu'il s'a remporté que les ronds de plastique des packs de boîtes de conserve de boissons se fissent avec des matériels plus frêles, plus faibles, que ne causassent pas des problèmes si ils finissaient dans le mar. Un des objectifs que nous cherchons avec ce volontariat ils sont des changements dans la législation et pour cela est fondamentale avoir des données. il ne se peut pas promouvoir ce type de changements avec des visions subjectives. Ce que nous faisons à niveau européen est ajouter, mettre tout en commun, sans établir competenciones d'uns avec autrui. En Cantabrie nous sommes des plus dynamiques, grâce au soutien que nous sommes venus en ayant depuis le Gouvernement de la Cantabrie.

 

Il appelle l'attention qu'il se suive en usant la mer comme un conteneur.

Je me centre beaucoup dans la pollution avec micro plastiques et je suis conscient de que à niveau de citoyens coûte beaucoup voir la véritable dimension de ce problème. Depuis terroir nous voyons très des peu de milles mer j'enfonce. Et ce que est plongé nous non plus le voyons. Il y a qu'ajouter à cette part d'inconsciencia, la méconnaissance sur comment fonctionnent les systèmes de dépuration. N'importe quoi que nous lancions au wáter, ou que coule  par n'importe quel type de desagüe, soit la douche  ou la cuisine, il a beaucoup de possibilités de finir dans le mar. Les systèmes de dépuration ils ont un volume de travail, et lorsqu'ils se dépassent, ils procèdent comme si nous dissions à ouvrir pales. Cela sans raconter ces particules que, par sa minuscule taille, ils ne sont pas objet de cet épuré. Les plastiques ne se descomponen, est un matériel qu'il ne se dégrade pas, et il s'est en voyant qu'ils sont en train d'avoir des conséquences très négatives pour la qualité de l'eau de la mer, et aussi pour les poissons, pour les océans. 83 % des ordures marines a son origine en terroir. Il est une donnée qu'il indique que nous ne nous pouvons pas desentender du problème et nous laver les mains.

 

Et tout cela nous revient lorsqu'il se ferme le cercle

Oui clair, lorsque nous consommons les poissons, si ils sont contaminés, donc il nous revient. Mais le problème est qu'il nous coûte voir le cycle, et quel est notre papier en il, et réfléchir sur cela, parce que nous habitons dans l'ère de l'immédiat. Et même, beaucoup de fois, même en étant conscientes, il nous coûte sortir de ce cercle, en raison de notre rythme de vie. Mais le premier est que les gens soit conscients, parce que sans cette phase d'éducation et de connaissance n'y a pas sensibilité, et sans celle-ci, n'y a pas un changement. La question n'est pas facile, parce que nous avons beaucoup de conforts et il nous coûte changer d'habits. Notre fonction comme centinelas est pouvoir dénoter, tomar note de que ce problème existe, avoir des nombres qu'ils le reflètent, parler de cela et générer des changements.

 

Comme des consommateurs de poisson, quels conseils tu nous donnes?

Il est très important connaître l'origine du poisson. En Cantabrie nous avons la chance de raconter avec une flotte que dans son immense plupart réalise une pêche artisanale, et cela est une garantie. Lorsque je vais à la pescadería, l'etiquetado obligatoire nous informe de l'origine de cette pêche, en quelle caladero s'y a poisson, avec quel art de pêche, quel bateau l'a capturé et en quel port s'est débarqué. Alors je, avec cette information, peux opter par le poisson local, capturé par notre flotte et débarqué dans nos ports, et en vrai de façon je peux garantir qu'il a été poisson et capturé d'une forme le plus durable possible.

Qu'est-ce que sont les réseaux fantôme?
Les réseaux fantômes sont ces réseaux que les bateaux perdent ou que les temporels arrachent de son emplacement et ils restent à la dérive. En cette nouvelle singladura, ces réseaux vont en attrapant tout type de poissons, de forme indiscriminada, sans aucun type de sélection, puisque sont abandonnées.  Les réseaux fantôme ne seulement capturent des poissons: aussi enredan aux tortues marines, delfines, oiseaux, et beaucoup d'espèces plus. La plupart du temps ces animaux restent attrapés accidentellement dans ces réseaux. Les réseaux fantôme aussi contribuent de façon importante à la crise de la pollution par des plastiques dans les océans. Il est un problème duquel toutes les flottes doivent prendre conscience.

 

Nous avons beaucoup de choses que changer

 

Fixons-nous dans les plastiques d'un seul usage. Notre exposé est minimiser beaucoup son usage et le laisser d'user de façon frívolo. Il s'est réussi éradiquer la présence de microplásticos dans la pâte de dents et en des crèmes exfoliantes, mais continue à avoir présence de ces éléments en utiles quotidiens, comme esponjas ou estropajos, par te citer deux exemples. Nous pouvons faire appel à un autre type d'esponjas, brosses avec des cochonnes naturelles, le même avec les estropajos, y a beaucoup de remplaçants, de plus en plus.  Regardons au vêtement que nous usons, qu'en beaucoup de cas il use fibre d'origine plastique. Chaque fois que nous lavons ces pièces, ils se dégradent ces composants et ils vont direct aux mers. Il est très facile avoir des alternatives, sans qu'il soit aucun trouble.  

 

 

Le COVID aussi est en laissant son empreinte en forme de résidus

Lorsqu'il s'a terminé le confinamiento total et avons pu revenir aux promenades, nos volontaires ont commencé à monter au groupe de wasap images de mascarillas et gants. Ils les allaient en trouvant dans ces premières sorties que se limitaient à un kilomètre autour de nos domiciles. Il a dès lors été un goteo continu. il tellement est donc nous avons appelé à notre coordination européenne pour leur poser qu'y a que changer l'enquête, pour comprendre ce type de matériel comme alinéa spécifique dedans du consacré au dépistage de résidus. Les gants sont déjà passé à seconde plate, mais les mascarillas, qu'initialement seulement les voyions dans la montagne, ils maintenant sont dans la côte, bien parce que les y a dispersado le vent, bien parce que s'ont lancés directement là.

 

Il semble stupéfiant. Cela parle mal de notre responsabilité

Je tentative n'être pessimiste. Je crois qu'il est un élément très léger, qu'il ne pèse pas, et de repente a pris un rôle principal à celui que nous ne sommes pas accoutumés. Il y a mil moments dans son usage en qu'ils se nous peuvent perdre: au descendre de maison, au sortir de la voiture, à l'être en train de donner une promenade… Or, cela ne justifie pas certains comportements. Si lorsque tu la vas à desechar, vois que la corbeille à papier est pleine, ou il est sans bouche, ou tu vois qu'il est susceptible de que se disperse par le vent, mieux ne la jettes pas ici et il cherche un endroit meilleur. Je crois qu'il y a beaucoup de situations malheureuses. Si ils finissent mal gérées, sa permanence dans la nature, dans ce cas dans la mer, sont beaucoup d'ans, il contient plastiques, quelqu'unes ont même des pièces de métal…. Ayons en compte que nous sommes responsables de tout son cycle: depuis que je la achète, comment l'usage, jusqu'à comment je la gère à la fin comme résidu. Par vrai, il n'est pas reciclable, va au conteneur de “reste”.

 

Comment Il a retenti le confinamiento dans l'état de nos côtes?

Dans les plages les plus isolées, il a eu beaucoup d'ordures qu'il s'est resté sans ramasser. Il y a des plages que directement ils ne se nettoient pas, parce qu'ils sont très rurales. dans celles qui il oui se nettoie, les services s'ont réduits par le confinamiento. Lorsqu'ils s'ont repris les sorties à promener, les ordures ont commencé à se accumuler. En fait, nous avons fait beaucoup de diffusion sur des ordures desbordadas. C'est-à-dire, si tu vois qu'une zone de conteneurs est desbordada, ne lances pas plus résidus et attente à trouver autrui qui ait capacité suffisante. Cela en le négatif. Parce qu'il a aussi amené des conséquences positives. Il a avoir une colonisation du milieu naturel, de celle qui tous nous avons été des témoins. ne sois pas si après être autant en maison le verte nous appelait plus la attention, mais en générale était tout plus sauvage, les herbes les plus grandes, plus fleurs…. Ce que pour les polinizadores (papillons, abeilles, avispas) est une merveille. À niveau de côte nous aussi le remarquons, comme par exemple dans une majeure présence de poussins de beaucoup d'espèces.  Ce calme a été bienfaisant.

 

Et à votre réseau de volontariat?

À niveau de volontariat n'a pas eu problème, parce que notre période d'activité plus intense est en octobre, avec les enquêtes. Mais il oui est vérité qu'il a avoir des découpages dans les aides que financent nos programmes. La subvention du Gouvernement de la Cantabrie ils nous l'ont plus réduits de la moitié, et cela va être un dur coup pour notre labeur. Par exemple, nous n'allons pas pouvoir faciliter le kit d'inspection que donnions à nos collaborateurs. Van à devoir se valoir avec matériel descargable. nous non plus pourrons réaliser l'habituelle rencontre que nous avions l'habitude d'organiser pour remercier aux volontaires sa collaboration…nous Nous allons à devoir multiplier à l'heure de certaines tâches. Il est ce que il touche.

 

Plein août. Laredo. Plage. Quelque conseil?

D'entrée, ne fouler les dunas. Il y a que respecter les systèmes dunares, que sont très importants économique, social et environnementalement. Ils sont un mur face aux grands temporels du mar.  Par faveur, beaucoup de soin avec ceci. Et il après influerait dans la gestion des résidus. À moi m'enchante aller la plage. Mais notre obligation est qu'il ne se remarque pas que nous avons été sous aucun concept. Et ceci, outre supposer que nous avons de ramasser tout résidu que nous puissions il générer, il implique contrôler autres comportements. Actions comme le marisqueo furtivo, même avec les enfants en jouant à chasser crabes, doivent rester desterradas. Oeil dans les zones de roche où beaucoup d'espèces ils déposent ses poussins. Sûr que les gens rappelle tout ce que y avait dans notre littoral fait 30 ans: étoiles de mer, poulpes, erizos, couteaux…. Nous fassions la comparaison avec la biodiversité qu'y a maintenant. il réellement est desolador. Il y a qu'éradiquer cette transe recolectora. Nous devons enseigner aux enfants depuis petits à contempler cette richesse, à la remarquer, sans l'envahir ni esquilmarla.

 

Message final

Chaque geste est important, chaque grain importe. Nous le répétons beaucoup, mais il est vérité, et il se remarque. Dans la nature se va pasito à pasito, mais se remportent des grandes avances. Notre défi est continuer à motiver aux volontaires, aux vétérans et aux nouveaux. Nous avons des personnes qu'ils portent neuf ans en faisant la campagne et ils suivent enthousiasmés. Parce qu'ils le voient utile. Celle-ci est une initiative par la Cantabrie depuis la Cantabrie. Nous sommes nous, chacun, ceux qui nous nous devons impliquer dans la gestion de notre territoire. Ni les politiques ni les grandes multinationales. Nous. C'est pourquoi il est tellement important que les centinelas soient liés à l'espace de côte que surveillent. L'enquête est une fois à l'an, mais tout ce que ils nous puissent aller en transmettant tout au long de l'an, phénoménal, plus complet sera l'étude de notre littoral.

 

 

Pour plus de renseignements, il appuye sur le suivant raccorde,  direct à    Centinelas la Cantabrie.  Si tu peux, ajoute-toi à ce réseau de volontariat. Nos côtes le remercieront.

Partager:  Compartir en FacebookCompartir en TwitterCompartir por correoCompartir en PinterestCompartir en Whatsapp

Boutiques, services et
Commerces Soulignés

Achat à Laredo, aujourd'hui plus que jamais, commerce de proximité
Cargando
Marisco y pescados frescos
Fruits de mer et poissons frais
Fruits de mer et poissons frais
Voir promo
Voir promo
Las mejores marcas en moda
Les meilleures marques en mode
Les meilleures marques en mode
Voir promo
Voir promo
Organizamos todo tipo de eventos
Nous organisons tout type de...
Nous organisons tout type d'événements
Voir promo
Voir promo
¿Tienes un golpe en tu coche?
Tu as un coup dans ta voiture?
Tu as un coup dans ta voiture?
Voir promo
Voir promo
Un hogar ideal existe
Un foyer idéal existe
Un foyer idéal existe
Voir promo
Voir promo
Sólo vendemos inmuebles en exclusiva
nous seulement vendons des immeubles en...
nous seulement vendons des immeubles en exclusive
Voir promo
Voir promo
Comments System WIDGET PACK
Https://www.laredulin.com//i-fr/protagonistes/le-83-de-les-ordures-marines-a/ia906
acolor.es - Diseño de paginas webbuscaprat.com - Guia comercial de el prat
aColorBuscaprat
S'enregistrer





... ...