Arqueólogos Dans la cour de Neptune

 
Pablo Arias -Director del Proyecto PaleoSub- 
06/08/2020 / Pablo Arias -Directeur du Projet PaleoSub- 

Texte: Javi González  Photos: Université de la Cantabrie

La côte cantabrique entre Castro Urdiales et Ribadesella a accueilli entre le 21 juillet et le 2 août une passionnante expédition archéologique. Son objectif, explorar le patrimoine qui est resté plongé après la montée du niveau de la mer qu'a impliqué la dernière glaciation. Le catedrático de Préhistoire de l'Université de la Cantabrie, Pablo Arias (Oviedo, 1961),est le responsable du projet Paleosub, appelé à revolucionar la connaissance que nous avons du territoire qu'héritons de nos ancêtres.

 

Il y a des calculs qu'ils estiment que les eaux couvrent 30% de la surface qu'ils ont habité les groupes paleolíticos

Bon, dans l'ensemble de l'Europe oui est j'ai pris. En le Cantabrique n'obtient pas tellement pourcentage, puisque le large de la plate-forme continentale ici est moindre. En fait, le point le plus étroit se localise face au Cap d'Ail. Après  déjà s'ensancha assez face à Santoña et Laredo. Mais comparé avec autres zones de l'Europe, où y a des dizaines et jusqu'à des centaines de kilomètres de cette plate-forme continentale, la à nous il est assez étroite. Ce que aujourd'hui est le mer du Nord n'existait pas, il était une zone émergée, dans celle qui ils habitaient des groupes prehistóricos.

 

Par qu'est-ce que il leur intéresse rechercher ce patrimoine sous-marin?

Nous savons qu'il y a des zones actuellement inondées qu'ont été occupées par les groupes prehistóricos, et nous intéresse très particulièrement par deux motifs. D'abord, parce que nous avons très peu d'information ou information très sesgada sur l'exploitation des ressources marines par part dits groupes. Ils existent des représentations dans l'art paleolítico de phoques, poissons marins ou baleines, et se sont dernièrement découvert bastantes pièces faites à partir d'os de baleine. En le mer du Nord ou le Báltico ont trouvé des squelettes de mamuts et même un exemplaire de neandertal. En Belgique, tous les ans enlèvent du fond marin 2 tonnes de restes paleolíticos. Les endroits dans lesquels il s'exploserait ce moyen marin ils sont actuellement plongés. D'autre part,  les gisements archéologiques “classiques” de la région cantabrique (Altamira, La Garma, Tito Bustillo) sont très prochains à la côte et son territoire adjacent, par le ceux-là groupes se desenvolvían,  est en grande mesure plongé. Donc, pour comprendre le moyen à celui que ils se faisaient face à, comment il était l'espace dans lequel ils chassaient et celui qui recolectaban, précisons reconstruir cette part du territoire, qu'actuellement n'est pas accessible.

 

Comment Il est sa forme de travail?

Le Premier à souligner est que nous avons à bord voyagé d'un bateau oceanográfico, le Ramón Margalef, que dispose d'une technologie très devancée, équipé avec des appareils très précis. Il est un bateau très stable, qu'il se peut situer avec grande précision à n'importe quel point et il est capable de se maintenir en il lorsque nous sommes en train de faire des preuves, ce que garantit la maximale fiabilité des données obtenues. Dans cette campagne nous avons employé des diverses techniciennes. D'un côté, nous avons effectué un type d'exploration à partir de l'émission de quelques signaux qu'ils vont jusqu'au fond marin, où rebotan jusqu'à être saisies par les capteurs qu'a le bateau. Cette technicienne permet obtenir une carte très détaillée du fond marin. En concret, avec ce système ils se peuvent faire balayés de zones très amples, d'une bande de jusqu'à 500 mètres de large. Nous sommes allés en donnant passées par une même zone, en sens d'aller-retour, pour faire un mapeo complet tellement détaillé comme peuvent être les cartes qu'ils existent de la surface terrestre. Cette cartografía des fonds marins était pendant en Cantabrie.

 

(…)
Nous avons après usé une autre technique sísmica, que ce que fait il est émettre des sons et d'il ici se peut inferir la composition du fond marin (roches, sable, de fango) et savoir si il y a accumulation de sedimentos. Nous avons en plus fait une exploration par l'intermédiaire de dragas, en extrayant échantillons des sedimentos du fond, en faisant même petites perforations, pour étudier la composition des sustratos plongés. Enfin, nous avons fait appel à une exploration  par l'intermédiaire d'un véhicule ne tripulado pour connaître comment est caractérisé le lit marin. Ce que nous n'avons pas pu faire dans cette campagne  ils sont des immersions. Parce que dans un bateau de ce type ils étaient compliquées et ne méritaient pas la peine, puisqu'il serait comme tuer des mouches à cañonazos. L'analyse de l'information obtenue nous permettra choisir les endroits les plus appropriés pour explorar, dans un futur, la possible existence de ces colonies paleolíticos qu'encore se conservent sous le mar.

 

Cette technologie leur trinquait des images en temps réel des prospections?

Oui, nous constamment visualisions en des écrans les données qui restaient enregistrés dans la propre mémoire des équipes. Nous avions plein contrôle et nous donnions des instructions au capitaine constamment de par où nous voulions naviguer. Dans cette traversée nous avons vu quelques cuantos bateaux effondrés. Pecios Comme le Cuirassé l'Espagne et quelques autres. Il est vrai qu'aucun était inconnu, la plupart ils sont de bateaux qu'ont été effondrés lorsque la guerre ou par quelque accident dans le mar. S'identifiaient parfaitement ses structures, puisque nous sommes en train de parler de bateaux énormes, de plus de 60 mètres de longueur, que se voyaient très bien.

 

À quelle profondeur ils sont descendus?

Nous avons été en travaillant basiquement entre 30 et 110 mètres de profondeur. Dans quelque cas nous avons fait un sondage un plus profond, en descendant jusqu'au bord de la plate-forme littoral, à quelques 400 mètres, mais seulement pour avoir un test géologique. Dans la dernière glaciation, le niveau de la mer était à quelques 130 mètres par en dessous de l'actuel. Par en dessous de ce niveau ne rentre pas attendre des restes prehistóricos. La majeure part d'exploration nous l'avons réalisée dans ce marge, 30-110 mètres. Et la plupart autour de 50-70 mètres.

 

Il serait possible trouver une Altamira plongée?

il ne se peut pas écarter trouver une grotte avec  art rupestre. En fait, il est déjà apparu quelqu'une. Il y a une grotte en France, près Marseille, qu'il s'appelle la Grotte Cosquer  qu'est sous la mer, s'enfonce à grande profondeur. Il s'a peint dans un moment dans lequel le niveau de la mer était beaucoup plus bas, et l'entrée il y a que la faire buceando. Il pouvait passer ici parfaitement. Il serait un véritable privilège trouver quelque chose de ce type, mais nous nous conformons avec trouver indices de quelque colonie.

 

Dans la zone prochaine à Laredo, y avait quelque espace qu'il leur appelât spécialement l'attention?

La zone face à Laredo est une desquelles il a majeure potentielle pour cette exploration. Depuis le point de vue géologique soulignerait la montagne Buciero, que ferme la baie de Laredo. Il est une montagne de caliza, avec beaucoup de grottes, et sa structure se prolonge d'en dessous du mar. D'autre part, dans cette zone est l'embouchure d'une grande rivière, l'Asón, qu'a un énorme intérêt. Nous avons vu bastantes détails sur comment était ce paysage avant de son immersion, malgré être compliqué, puisqu'y a beaucoup de sedimento. Nous avons vu l'ancien cours de l'Asón, qu'allait plus à l'ouest que maintenant. C'est-à-dire, il sortait plutôt à l'autre côté du Buciero, à l'hauteur du Dueso.

 

La Guette, d'origine volcanique, suscitait quelque taux d'intérêt?

Soi que nous avons pu il voir bastantes détails sur comment est la structure sismológica de cette zone. Lorsque nous complétions l'étude nous serons en des conditions d'élargir la carte géologique de cet environnement. Nous avons pris des échantillons et oui qu'il se voit la continuité des sustratos sous le mar. Cela oui, n'indique pas une activité volcanique remarquable.

 

Parlez-moi de qui ils intégrent le projet

Nous le conformons une équipe multidisciplinaire. Il s'agit d'un projet assez ample qu'il est dedans du programme Explora, du Plan National d'I+D+I, que s'oriente à des projets plus risqués. En total nous sommes 18 chercheurs, la majeure part de l'Université de la Cantabrie (UC), experts de l'Institut International de Recherches Prehistóricas de la Cantabrie (IIIPC) et de l'Institut d'Hydraulique Environnemental (IH). il aussi y a des chercheurs du Conseil Supérieur de Recherches Scientifiques (CSIC), de l'Institut Espagnol d'Oceonagrafía (IEO), et des Universités de Burgos, du le Pays Basque, de La Rioja, de Salamanque, de Durham, et de Dublin. Aussi du Musée de Préhistoire et Arqueología de la Cantabrie (MUPAC) et du Musée Maritime du Cantabrique, en fait les directeurs de les deux musées sont part de l'équipe. Dans la campagne nous avons été je joins à l'équipage, du bateau dix personnes. Huit chercheurs et deux techniciens qui ont coopéré dans l'obtention d'échantillons que nous analyserons postérieurement.

 

Quelque imprévu pendant la singladura?

Ne, nous avons réellement eu assez de la chance, la campagne est très allé bien, nous avons eu de la beaucoup de chance avec l'état de la mer, qu'a été comme une assiette, ce que était idéal pour les sondages que nous devions faire, qu'avec oleaje se fussent assez compliqué. L'unique contretemps est venu de la main du COVID, que nous a changés les dates que nous avions programmées. Parce qu'il y a une flotte oceanográfica en Espagne, que se gère à travers une commission, qu'assigne le temps du bateau. Et tu te dois coupler à il. Le coût d'entretien est énorme. L'Hespérides que va à l'Antártida se régit par le même système. Tu sollicites un temps et la commission il te l'accorde en telle ou comme époque. Nous pillaron à contrapié, parce qu'avions  prévu réaliser la campagne pendant le mois d'août, et nous avons dû l'avancer. Mais il n'a pas supposé un problème spécial.

 

Il arrête quand ils ont prévu avoir accusé tout le matériel recopilado?

Nous confions en avoir résultats préliminaires tout au long de cet automne. Maintenant quelqu'un des laboratoires qu'analysera les échantillons il est fermé, et il effectuera ces travaux en septembre. C'est pourquoi, nous nous mettrons dans ces dates.

 

Le fond de la mer est pour vous un livre ouvert

La mer est comme une de caisse de registre que va en écrivant ce que est en train de passer dans la planète. Beaucoup du registre climatique que nous avons des derniers 20.000-30.000 ans il est écrit en grande mesure en les sedimentos des fonds marins. il ici est où nous voulons lire. Et le même qu'ils se lisent des choses lointaines, il peut y avoir autres choses autres plus prochaines qu'ils peuvent résulter d'utilité. N'importe quel phénomène comme la deforestación d'une zone de l'Asón, finit en influençant en la morfología de la mer, et si y a un rejet polluant, donc aussi.

 

Au fil de la conscience écologique, comment ils ont vu l'état de la mer Cantabrique?

Nous n'avons pas vu demasiados indices de pollution, bien que non plus était à nous commis et nous n'avons pas fait analyse à ce sujet, comme en faisant  prises d'eau, par exemple. Ce que nous avons pu percevoir à niveau visuel ne nous a pas alarmés, nous avons pu voir en des occasions quelque plastique, mais de forme isolée. Par le contraire, oui que nous avons vu beaucoup de delfines et jolis, entre autres espèces. L'impression était assez salutaire. Il m'a surpris la grande quantité de delfines avistados, précisément à l'hauteur de votre côte, semble qu'il est plus fréquente ce dont j'il m'attendait dans cette espèce.

 

Une réflexion finale

Comme votre moyen se dirige à la zone orientale de la Cantabrie, dire deux choses. La première est animer à connaître et conserver le patrimoine archéologique riquísimo qu'y a en toute la région. La zone orientale de la Cantabrie est très riche en arqueología. La deuxième est que, à niveau personnel, voulût avoir un souvenir pour un grand ami et arquéologo, très lié à Laredo qu'est mort en décembre fera deux ans. Ramón Bohígas, un laredano d'adoption, une grande perte pour tous ceux qui travaillons dans ce champ et nous partageons des recherches avec il. 

 

Partager:  Compartir en FacebookCompartir en TwitterCompartir por correoCompartir en PinterestCompartir en Whatsapp

Boutiques, services et
Commerces Soulignés

Achat à Laredo, aujourd'hui plus que jamais, commerce de proximité
Cargando
Organizamos todo tipo de eventos
Nous organisons tout type de...
Nous organisons tout type d'événements
Voir promo
Voir promo
Un hogar ideal existe
Un foyer idéal existe
Un foyer idéal existe
Voir promo
Voir promo
Marisco y pescados frescos
Fruits de mer et poissons frais
Fruits de mer et poissons frais
Voir promo
Voir promo
Las mejores marcas en moda
Les meilleures marques en mode
Les meilleures marques en mode
Voir promo
Voir promo
Sólo vendemos inmuebles en exclusiva
nous seulement vendons des immeubles en...
nous seulement vendons des immeubles en exclusive
Voir promo
Voir promo
¿Tienes un golpe en tu coche?
Tu as un coup dans ta voiture?
Tu as un coup dans ta voiture?
Voir promo
Voir promo
Comments System WIDGET PACK
Https://www.laredulin.com//i-fr/protagonistes/arqueologos-dans-la-cour-de-neptuno/ia898
acolor.es - Diseño de paginas webbuscaprat.com - Guia comercial de el prat
aColorBuscaprat
S'enregistrer





... ...